Comptes-rendus des sorties

Le col du Sapenay 25 juillet 2020

Levés au chant du coq, canicule oblige, 12 arvicyclos ont répondu présent.

 Onze d’entre eux  Yves, Manu, Yasmine, Annie, Gilles, Jean-François G., Jean-Michel H., Jacky, le Beaufils, Jean-Claude C., et Jeannette se retrouvent à Cognin, d’où ils partent, pour rejoindre J-François P. qui les attend au Bourget du Lac. Pas le temps de s’échauffer, boum… c’est Jacky qui, après avoir tourné la tête, non pas d’une fille, mais pour voir si le groupe est complet, vient de tomber. La barrière, elle, n’a pas bougé. Plus de peur que de mal, il est costaud.

De bon matin, l’allure va bon train…ça rime!

 Bourdeau est passé, et déjà, la montée du col du Chat, se précise. Elle n’est pas des plus difficiles, mais quand même !... chacun monte…  à son rythme.

Le rassemblement au col nous voit toiser l’abbaye de Hautecombe, toujours aussi belle. Mais ne nous attardons pas trop,  le col du Sapenay nous attend. Petit arrêt au pied du col, et oui, … les gourdes sont vides… alors… on les remplies.

Réhydratés, les grimpeurs du jour, Annie, Gilles, Yves, Yasmine, Manu, Le Beaufils, n’en sont que plus performants. La montée des 8 km du col avec des pourcentages réguliers oscillants entre 7, 8%, et  un passage à 10%, traversant, en grande partie, bois et prairies, est agréable. Jeannette, suivie de Jean-François G., puis de Jacky, J-Claude C., et J-François P., retrouvent la troupe qui commence à se rafraîchir…ben oui …la haut au col, à l’ombre, et trempé de sueur,  on ressent vite l’air frais lorsque l’on attend.

Tous rassemblés, nous entamons la descente, non sans apprécier  la vue sur l’Albanais…c’est beau ! Albens est passé,  Grésy sur Aix idem. A  Aix les Bains, Jean-François G. prend les commandes pour la traversée de la ville, la perte d’un arvicyclo n’est pas à négliger !   De là, nous rejoignons le Bourget du Lac où Jean-François P. nous quitte.

L’eau bleue du lac, et  le soleil, sont une invitation à la baignade. Pas de chance… sans maillots… pas de baignade. On essaiera d’y penser pour une prochaine fois… dommage !

C’est avec vélocité que le retour à Cognin s’effectue. Il fait très chaud, et « très soif » pour certains. C’est ainsi, qu’avant de regagner leurs pénates, Jean-François, Yasmine, Manu, Jean-Claude, Jean- Michel et Jeannette  se délectent, au café du coin, es uns, d’un bon demi, es autres de Coca… devinez ?... ça fait du bien ! Merci Jean-Michel.

Superbe balade de 100 km dans de magnifiques paysages, et à bientôt, sur nos belles routes de Savoie, ou d’ailleurs !