Comptes-rendus des sorties

Sortie du mardi 19 MAI 2020

Nous aurions pu poser pour un remake de LA Cène car nous étions 13 au départ place de la mairie. Afin de respecter les consignes du CODEP, nous décidons de former deux groupes tout en effectuant un parcours identique.

Nous formons un groupe de 06 :Bruno, Jacky, Thierry dit le beaufils, Jeannette, Annie et Gilles. Le parcours choisi nous emmène vers la Maurienne. Le rythme est rapide dès le départ, on sent bien les effets du confinement, les jambes ont un grand besoin de tourner et l'esprit a besoin de grand air. Nous respectons tant bien que mal les normes de distanciation. Autant il est relativement facile de ne pas se serrer la main ou de se faire la bise ... autant on a tout de même tendance à se rapprocher pour discuter... il faut  faire attention.... et se rappeler gentiment à l'ordre mutuellement.

   Le parcours est bien vallonné jusqu'à Epierre et les contreforts du cucheron nous font un peu mal aux jambes, d'autant que le thermomètre accuse les 30 degrés... regroupement de notre petit peloton en haut de St Georges des Hurtières. Belle descente sur Aiguebelle, et à tombeau ouvert pour jacky qui évolue alors dans son terrain de prédilection !!!(dixit)

   Notre président est insatiable et nous entraîne dans la bosse du fort d'Aiton...nous faisons retour par Rotherens avec un bon petit vent de face qui,  s'il nous a un peu plus obligés à puiser dans les réserves,  n'a pas réussi à entamer l'excellente bonne humeur générale.  Un joli tour de 70 KMS avec 800 mètres de dénivellé. 

 

Le deuxième groupe composé de Jean-Marc, Alain, Louis, Yves, Loïc et les deux Jean-François a roulé plus tranquille sur le même parcours et le même beau et chaud soleil. Mais au sommet de la côte des Hurtières notre sortie a été perturbée par une chute dont a été victime Jean-Marc...une chute immobile, à l'arrêt, à vitesse zéro alors que nous faisions une pause au frais sous des arbres. Résultat une belle entaille sur le haut de la cheville qui a malencontreusement heurté le pédalier...le vélo lui n'a rien. Et c'est ainsi que de retour chez lui notre blessé a dû poursuivre sa route jusqu'à Médipole pour la pose de quelques points de suture, pas de vélo pendant huit jours lui a t'on dit, alors Jean-Marc nous penserons tous bien à toi jusqu'à ton retour parmi nous.