Comptes-rendus des sorties

Le samedi 5 octobre : Challenge Jean-Michel Taboux

Jean-Michel, qui roulait par tous les temps, a dû apprécier. Non pas seulement que nous partions pour les 100 kilomètres de son challenge, mais surtout parce que nous sommes quand même partis alors que la météo était exécrable, et sans hésitation pour douze d'entre nous, Jeannette, Françoise, Yasmine, Mireille, Annie et Gilles, Yves, Loïc, Jean-Claude, Bruno, Jean-Baptiste et Jean-François.

Peu après notre départ de Saint-Hélène, emmené par Françoise en grande forme, tout le groupe laisse sur place JB resté collé à la route...il est vrai par une crevaison vite réparée.

Plus loin, c'est le ciel bas et gris qui nous inquiète mais ce n'est pas quelques gouttes qui vont nous arrêter d'autant qu'après Ugine l'espoir renaît lorsqu'un timide rayon de soleil apparaît.

Nous persévérons donc après un arrêt café, passons Faverges, puis Doussard et les bords du lac, puis Saint-Jorioz, on s'éloigne, on s'éloigne, et à Sévrier, ce qui devait arriver arriva, la pluie commence à tomber.

Mais une bonne étoile veille sur nous, Jean-Mi sans doute, qui fait que nous nous arrêtons devant une guingette au nom prédestiné, « l'abri-cyclette ». Et là, l'accueil est chaleureux, pas de salle mais une terrasse où nous nous installons guidés par une charmante dame, qui nous ouvre un grand parasol pour nous abriter de la pluie qui tombe, qui nous autorise à sortir notre pique-nique que l'on agrémente de frites, tartes et boissons, et qui apporte à nos féminines des couvertures pour se réchauffer, si,si, vous avez bien lu ! Faut dire qu'avec ce temps à ne pas mettre un cycliste dehors nous sommes les seuls clients, jamais la piste cyclable d'Annecy n'a été aussi tranquille.

Mais il nous faut repartir, sagement nous décidons de revenir sur nos pas alors que, comme par enchantement, la pluie cesse. Notre retour est sans histoire à part deux brèves averses et Françoise, encore elle, qui, poussée par un fort vent arrière après s'être laissée distancée, rattrape Annie et Gilles qui n'en reviennent pas...ou plutôt qui reviennent à notre rencontre après avoir fait demi-tour.

Et c'est complètement sec que nous terminons notre périple après 90 kilomètres parcourus dans la bonne humeur, le grand beau temps était dans nos têtes.

Pour ceux qui l'ont connu c'est le genre de sortie un peu spéciale que Jean-Michel aurait aimé faire avec nous.

Une amicale pensée enfin pour Patricia qui est venue nous encourager avant notre départ de la Rochette.


Nicolas Gilles
le 8 oct.
Une météo pas facile, facile, mais d'excellents moments grace à l'abri-cyclette et sa dévouée hôtesse...!!!!